Un peu d’histoire

Un beau jour de 1554, Charles Quint fit élever une ville-forteresse sur les rives de la Canche, à quelques kilomètres de la cité médiévale dont il avait ordonné la destruction en 1553. Hesdin, fief des Comtes d’Artois puis des Ducs de Bourgogne n’était plus, Nouvel-Hesdin, sous les couleurs de l’Espagne, pouvait renaître. Les archives nous disent qu’il n’avait fallu qu’un mois, pour démanteler plus de 500 ans d’histoire… Mais il a fallu des années pour reconstruire le nouvel Hesdin, qui redevint Français en 1639. La ville actuelle, avec ses vieilles demeures, ses monuments imposants et ses ruelles typiques, vous restitue fidèlement le charme de ses quatre siècles d’histoire.
La Canche

Outre la pureté de ses eaux et de ses affluents, nombreux et poissonneux, elle doit à Charles Quint l’édification de la ville d’Hesdin sur ses rives. C’était en 1554. Là, dans la ville natale de l’abbé Prévost, l’auteur de Manon Lescaut, la Canche se faufile entre les maisons du XVIème siècle, serpente sous les ponts qui l’enjambent (comme celui-ci situé près du marché à poisson) ; deux abreuvoirs vous permettent même de l’approcher.

L’Abbée PREVOST

Né à Hesdin le 1er avril 1697 (comme le signale un marbre scellé sur sa maison natale située rue Daniel Lereuil). Il fut l’auteur entre autres du célèbre roman « Manon Lescaut ».

L’Hôtel de Ville

Situé place d’armes, il est dominé par un beffroi restauré en 1875, après avoir été démoli en 1774 pour cause de vétusté et avant cela encore en 1639 par les canons français de la Meilleraye. L’ensemble fut construit de 1563 à 1629, sur ordre de Philippe II, à l’emplacement de la maison de campagne de la reine Marie de Hongrie, la sœur de Charles Quint. La Bretèche, élégante et originale construction de 1629, est la pièce maîtresse de la façade.

Le Beffroi

Le beffroi de l’Hôtel de ville dominant la place d’armes situé non loin de l’église Notre Dame.
Beffroi classé Patrimoine Mondiale de l’UNESCO.
Premier beffroi en bois. Révolte communautaire en 1179 et confiscation des cloches par le Comte de Flandre.
Destruction de la ville par Charles Quint (1553). Réédification du beffroi et de l’hôtel de Ville (1563-1581). Destruction en 1639, reconstruction en bois, abattu en 1774. Nouveau chantier soutenu par un legs (1875-1878). Beffroi carré de trois étages (70 m) avec plate-forme surmontée d’un quatrième. Frise et statuaire, clocheton octogonal, lanterne à girouette, horloges. Remarquable bretèche à deux niveaux sur l’hôtel de ville. Style renaissance flamande, colonnes, héraldique, statuaire, fronton.

L’église Notre Dame

Son emplacement actuel a été déterminé le 24 décembre 1554 et la première pierre fut posée le 24 juin 1565 par Antoine de Helfaut, gouverneur d’Hesdin et son épouse Jeanne de Renty. Ce somptueux portail de style Renaissance millésimé 1582 présente un vigoureux contraste entre sa pierre et l’ensemble de l’église gothique, toute de brique sur un soubassement de grès.